Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Bretagne ferroviaire. Le projet remis aux calendes grecques ?

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1738
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 58
Localisation : RENNES BREIZH

Bretagne ferroviaire. Le projet remis aux calendes grecques ?

Message par BiBi35 le Mar 9 Juin - 11:13

Bretagne ferroviaire. Le projet remis aux calendes grecques ?                                      
   9 juin 2015 à 10h52 / Yvon Corre / 1 commentaires                                                                                                                             




Le projet ferroviaire Ouest Bretagne va-t-il prendre un train de retard ?
Considérant qu'aucun des trois scénarios envisagés ne s'est dégagé comme une réponse évidente, SNCF Réseau décide la poursuite des études. > Des projets de rénovation pour 11 gares de Bretagne Depuis septembre dernier, 17 débats publics se sont tenus en Bretagne dans le cadre du projet dit LNOBPL (Lignes nouvelles Ouest-Bretagne-Pays-de-la-Loire). Avec, il faut le dire, une participation plutôt maigre. Suite à cette concertation et au rapport qui en a été fait, le conseil d'administration de SNCF Réseau, dans un avis paru au journal officiel de ce samedi 6 juin [Voir le texte intégral ci-dessous), « décide la poursuite des études » de ce projet ferroviaire.
 Un projet, il faut le rappeler, qui doit permettre, en complément de la LGV Le Mans-Rennes, de mettre Quimper et Brest à trois heures de Paris. Réseau SNCF considère notamment dans cet avis qu'« aucun des trois scénarios, tels qu'ils ont été présentés au débat, ne s'est dégagé comme la réponse évidente et partagée à l'ensemble des enjeux identifiés ».
 Le scénario bleu (le moins coûteux) a certes été soutenu par une majorité de participants mais Réseau SNCF note que « certains redoutent des effets sur l'équilibre est-ouest du territoire ». « L'Ouest breton sacrifié » Cet avis constitue-t-il un coup dur porté à ce projet ferroviaire ? Pour Bernadette Malgorn, présidente du groupe Droite et Centre de Bretagne au conseil régional, la réponse ne fait pas de doute : c'est oui. « La création de lignes nouvelles permettant de mettre Brest et Quimper à trois heures de Paris ne se fera pas avant 2030 », affirme-t-elle, en rappelant qu'elle avait proposé, en 2012, que le conseil régional mette un milliard sur la table pour prouver l'intérêt que la Bretagne attachait à ce projet (...). Et d'ajouter : « Une fois de plus, l'Ouest breton est sacrifié ». Chargé des transports à la Région, Gérard Lahellec n'a évidemment pas la même lecture de cet avis qui ne l'étonne pas. Selon lui, il ne pouvait pas en être autrement compte tenu de ce qui s'est dit dans ce débat public « pas très enthousiasmant ». Avec des réunions aux exigences et aux conclusions très différentes selon les endroits. « Dans le Finistère, on a considéré que le projet n'était pas assez ambitieux ; en Ille-et-Vilaine, on l'a trouvé trop coûteux et à Pontivy, on a demandé une ligne qui passe par le Centre-Bretagne ». « Tout dépendra de nous » Est-ce à dire que le projet Brest et Quimper à trois heures est enterré, comme l'affirme Bernadette Malgorn ? Gérard Lahellec le conteste. « Tout dépendra de nous et de l'argent que l'on mettra ». Suite à cet avis, doit se tenir ce mercredi à Rennes un comité de pilotage auquel l'élu participera. « Les mots ayant un sens, je serai amené à interroger les producteurs de ce rapport », dit-il.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:47