Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1738
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 58
Localisation : RENNES BREIZH

Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Message par BiBi35 le Mar 27 Oct - 14:02

27 octobre 2015 | par Robert Viennet
Tirer les vraies leçons de Puisseguin




La France rend aujourd'hui, 27 octobre 2015, un hommage national aux 43 victimes de l'accident d'autocar de Puisseguin. Une manifestation à la hauteur de l'horreur de cette catastrophe. Une fois l'émotion et le deuil passés, il faudra tirer les leçons de cet accident qui a renvoyé la France quelque trente ans en arrière au souvenir des 55 disparus de la tragédie de Beaune. 

[size=14]Après le drame de Beaune de 1982, les pouvoirs publics avaient pris un certain nombre de mesures comme la limitation de la vitesse des autocars sur autoroute à 100 km/h – et à 110 km/h pour les voitures en cas de pluie – et l'application de normes plus strictes concernant l'inflammabilité des revêtements intérieurs des cars. 

C'est cette dernière mesure qui interroge aujourd'hui parce que si le bilan de Puisseguin est si lourd c'est parce que le car s'est embrasé brutalement ne laissant aucune chance aux passagers qui sont morts asphyxiés. Selon les derniers éléments de l'enquête révélés lundi par le procureur de Libourne, c'est une pièce métallique "dont la nature reste à déterminer" qui a transpercé le réservoir du camion et contribué à un embrasement rapide, alors que le choc entre les deux véhicules a été peu violent.

L'enquête dira si l'emploi de matériaux résistants mieux au feu aurait pu freiner sa progression, ou s'il faut réfléchir à des systèmes d'évacuation plus efficaces ou à l'installation d'extincteurs automatiques dans les habitacles. En tout état de cause, les normes réglementaires pour les nouveaux véhicules devraient être durcies. 

Emballements…

Comme souvent, à l'occasion de ce genre de catastrophe, les médias se sont emballés tentant, au-delà de l'exposition des faits, d'échafauder des hypothèses sur les éventuelles responsabilités des uns et des autres. 

Tout y est passé, de la formation des conducteurs à l'état supposé dégradé de la route (refaite en 2011), qui aboutissait à une dénonciation de l'impéritie des pouvoirs publics et a une série de questions du style : faut-il interdire le réseau secondaire aux camions et aux autocars ? Ou bien encore : les conducteurs sont-ils bien formés ? Pointée du doigt également, la politique de libéralisation des liaisons par autocar qui vont "envahir" nos routes.

…et dérapages

Si l'on est habitué à l'emballement des médias radio et TV qui, concurrence oblige, tournent en boucle jusqu'à l'overdose, à un moment où l'on sait bien qu'il y a plus de questions que de réponses, on ne peut admettre que des politiques se servent de ces drames pour donner plus de poids à leurs arguments.

Ainsi, Noël Mamère qui vendredi, quelques heures à peine après le drame, déclarait sur iTélé qu'"il manqu(ait)" un ministre sur le terrain, "c'est M. Macron qui a décidé de libéraliser le transport par autocar". Et même si la sortie déplacée du député de Gironde a été aussitôt dénoncée par une majorité de la classe politique de droite comme de gauche, elle risque de faire des dégâts.

C'est ce genre de rapprochement hâtif que craignait Alain-Jean Berthelet, président du groupement d'autocaristes Starshipper, en déclarant le 10 octobre dernier au congrès de la FNTV "Un accident peut faire perdre tout le bénéfice que l'autocar a acquis en termes d'image ces derniers mois“.

Des hordes d'autocar ?

Dans l'esprit des opposants à l'autocar, l'équation est simple : plus il y a d'autocars sur la route et plus on augmente le risque d'accidents. Mathématiquement la démonstration est imparable et son corollaire aussi : "moins on roule et moins on risque d'accidents". Mais c'est oublier que le transport par autocar, rapporté au nombre de kilomètres parcourus et de passagers transportés, est dix fois moins accidentogène que la voiture. Il n'y a aucune raison que cette proportion s'inverse.

Le problème aussi, c'est qu'à force d'entendre que les lignes d'autocar sont libéralisées et que la concurrence entre autocaristes fait rage, le grand public imagine une horde de cars à l'assaut de nos routes. La réalité est bien différente et il suffit pour s'en convaincre de consulter un comparateur de transports.

Sur une des liaisons les plus fréquentée Paris-Lyon, on comptabilise en moyenne 44 allers-retours d'autocar par jour. 22 autocars par jour (et nuit) sur 450 kilomètres, pas de quoi occasionner des bouchons ou des trains de bus comme les imagine le dessinateur Azo qu'aiment reprendre les opposants à cette libéralisation.




Une chose est sûre : si les lignes d'autocar se développent et si les gens les empruntent, c'est qu'il y a un besoin. Si ce n'est pas le cas, ces lignes, qui sont organisées aux risques et périls des autocaristes, fermeront purement et simplement.

 
[/size]
avatar
Semaphore Ouest

Messages : 134
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 56
Localisation : Thorigné F.

Re: Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Message par Semaphore Ouest le Mar 27 Oct - 17:31

article intéressant et qui a le mérite de "botter en touche comme on dit chez nous " les médias (et Facebook). Terrible "fatalité... relative". Le tout camion, les flux tendus, la recherche du profit, telle est désormais cette loi qui ne semble pas trop déranger (dès lors qu'on est pas concerné). Dans 2, 3 jours les médias seront ailleurs (bientôt le Père Noel). Hélas rien ne changera, bientôt des chemins départementaux 4 voies. Allez, lol!
avatar
TER44

Messages : 143
Date d'inscription : 01/05/2015
Age : 39
Localisation : nantes

Re: Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Message par TER44 le Mer 28 Oct - 10:57

:th (2): 
Sur une des liaisons les plus fréquentée Paris-Lyon, on comptabilise en moyenne 44 allers-retours d'autocar par jour.

Ah, il n'y a plus assez de places dans la vingtaine d'AR TGV ?
avatar
Morgan 22/35

Messages : 46
Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 46
Localisation : 22/35

Re: Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Message par Morgan 22/35 le Mer 28 Oct - 11:10

Il est sûr que des accidents de cars, de trains, d'avions sont plus "spectaculaires" (en termes de victimes et de médiatisation). Ce type de convoi routier devait avoir d'autres itinéraires que cette départementale. On ne peut être qu' attristé pour les familles et proches des victimes mais après le digne hommage national, quid? Le transport routier est omniprésent et le "Grenelle de l'environnement" bien, bien loin (à la poubelle). Maintenant, quand la prochaine catastrophe?
Kenavo Morgan
avatar
Rail22/75

Messages : 112
Date d'inscription : 02/04/2015
Age : 53
Localisation : Paris 12e

Re: Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Message par Rail22/75 le Mer 28 Oct - 12:14

Une chose est sûre : si les lignes d'autocar se développent et si les gens les empruntent, c'est qu'il y a un besoin. Si ce n'est pas le cas, ces lignes, qui sont organisées aux risques et périls des autocaristes, fermeront purement et simplement.

Ca a le mérite de la franchise car l'effet "feu de paille" passé, bojour la gueule de bois et la casse (emploi mais aussi conséquences sur les lignes secondaires). Quant à la tragique catastrophe de Puisseguin, le temps médiatique passe.

lol! :35-68:

Contenu sponsorisé

Re: Tirer les vraies leçons de Puisseguin

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 20:48