FORUM ACTU/MAG du RAIL EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Bombardier joue sa carte sur le marché des Intercités

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1738
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 58
Localisation : RENNES BREIZH

Bombardier joue sa carte sur le marché des Intercités

Message par BiBi35 le Mar 21 Juin - 11:37

Bombardier joue sa carte sur le marché des Intercités
 20 juin 2016 | par Florence Guernalec
 La version "haut de gamme" de la plate-forme Omneo est destinée aux trains Intercités. ©️ DR
Catia, l'outil de réalité virtuelle développé par Dassault Systèmes, est habituellement utilisé pour la conception des trains. Lors du Salon transports publics, Bombardier l'a "détourné" dans un but marketing afin de proposer la visite virtuelle de sa gamme Omneo. Equipés de lunettes 3D, le futur client est immergé à l'intérieur des rames et découvre les différents aménagements possibles selon la version voulue – périurbaine, régionale (TER) et nationale (Intercités) – et les besoins (espaces dédiés pour les vélos, le travail...).
 
Des TET à 200 km/h
 
Bombardier est actuellement en pleine discussion avec la SNCF et la région Normandie sur les futurs Intercités. "Nous travaillons sur la meilleure proposition possible pour adapter notre train aux lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre en termes de confort – siège, acoustique...", explique Vincent Pouyet, directeur commercial de Bombardier France. En jeu, la commande d'une quarantaine de rames pour la Région qui pourront circuler jusqu'à 200 km/h.
 
Le constructeur va également répondre à
l'appel d'offres pour les trois lignes TET "structurantes" identifiées dans le rapport Duron (Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Limoges-Toulouse, Bordeaux-Toulouse-Marseille. Le marché, qui doit être lancé à la fin de l'année 2016, devrait porter sur une quarantaine de rames.
 
En attente de levées d'option
 
S'agissant de la version TER, Bombardier réalise actuellement
les derniers essais du V200 de son Regio 2N commandé par la région des Pays de la Loire. A ce jour, le constructeur totalise 213 commandes pour 9 Régions, 80 trains sont d'ores et déjà en exploitation. "A court terme, l'enjeu est de pérenniser les deux plates-formes – Regio 2N et Francilien – à travers la levée d'option des contrats-cadres, explique Laurent Bouyer, président de Bombardier Transport France. Ce sont des produits toujours pertinents en termes de capacité, d'infrastructure et d'échanges." Bombardier espère ainsi donner de l'activité aux chaînes de production pour la période 2018-2021.
 
A moyen et long terme, le constructeur va commencer à travailler sur le renouvellement de la flotte de métros MF01 (ou MP2000) et la mise en service de RER nouvelle génération L'objectif est d'être prêt en 2018 pour une livraison prévue vers 2022-2023.

Cap sur les services
 
Bombardier va également continuer à développer son activité Services – soutien logistique, maintenance prédictive, réparation de matériel accidenté (AGC pour la SNCF), rénovation. L'entreprise a ainsi répondu à l'appel d'offres concernant la rénovation de 41 rames MI84 qui comprend notamment le désamiantage (réponse fin 2016). "C'est une opportunité commerciale. Cela nous permettra, en outre, de développer notre relation avec la RATP sous une autre forme", souligne Laurent Bouyer. Bombardier compte sur son expérience de rénovation sur les tramways de
Grenoble et de Lille. "Nous avons prouvé que nous avions une équipe efficace et opérationnelle", soutient Laurent Bouyer.
 
Bombardier Transport France lorgne aussi sur les opportunités à l'export. L'entreprise mise sur son centre d'ingénierie de Crespin pour remporter des marchés en Belgique, Italie et en Grande-Bretagne (conception, industrialisation, fiabilisation, maintenance préventive et prédictive).
 
Le Salon transports publics a également été l'occasion pour Bombardier de discuter avec Fer de France du projet de
plate-forme numérique EuroDigiRail qui doit notamment permettre d'améliorer l'efficacité de la supply chain. "C'est un vrai sujet de performance pour le futur de la filière ferroviaire, commente Laurent Bouyer. Face à la concurrence asiatique, nous devons absolument l'intégrer dans la chaîne de valeur pour nos fournisseurs et nos clients. Cela nous permettra de dégager de la compétitivité."

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 22:25